Cet année l’hiver est bien différent de l’an dernier, et nous aussi. Passé la découverte du fameux hiver québécois la première année, nous sommes bien plus pantouflard cette année…

Cela est principalement dû au fait que l’excitation du premier hiver est passée et que les découvertes les plus proches ont été faites l’an dernier, mais c’est aussi lié à un hiver bien différent : l’an dernier la neige et le froid étaient arrivés tôt, dès mi-décembre avec des bordées de neige de 40cm, cette année, peu de neige en décembre et des températures clémentes, le mois de janvier c’est refroidi un peu, mais là encore, je trouve la neige bien moins présente, il neige seulement par 5-10cm, jamais plus, ce qui n’incite pas vraiment à sortir jouer dans la neige car la neige fraiche n’est finalement jamais vraiment en grosse quantité.  Enfin le mois de février est extrêmement froid, nous avons des températures entre -15˚ et -25˚C depuis 3 semaines (avec des ressentis pouvant atteindre les -36˚C). Dernier élément, le soleil fût moins présent le week-end ce qui pousse moins à sortir.

Bref, nous avions quand même envie de profiter de l’hiver, nous avons donc réservé un chalet à la pourvoirie Kanamouche, où nous étions allés cet été pour profiter du lac Taureau, pour le week end de la Saint-Valentin. Nous sommes donc partis le vendredi soir et nous sommes installé dans notre petit chalet 2h après être parti de Montréal.

Le dépaysement est total, la pourvoirie et ses chalets étant au milieu des bois, au bord du lac. La neige est présente en bonne quantité, et le chalet est très cosi.

Notre Chalet - L'Ours

Notre Chalet – L’Ours

On attaque direct avec une petite fondue Savoyarde histoire de bien lancer le week end, puis un bon dodo pour aller profiter le lendemain.

Miam !!!

Miam !!!

Le lendemain nous profitons du levé du soleil par la baie vitré, puis nous allons nous promener dans la foret sur les chemins de Motoneige (les chemins de raquettes n’étant pas damés il nous était impossible de les prendre avec la luge de Sydney). La ballade au milieu de la forêt fût fort sympathique, Sydney a pu profiter de la luge et de la neige pendant que nous tirions péniblement sa luge dans les côtes !!

En rentrant nous nous sommes arrêtés faire des descentes de luge (grosse bouée) sur la piste, Sydney à adoré !

Le jour se lève sur le lac

Le jour se lève sur le lac

La piste de luge

La piste de luge

La neige c'est top

La neige c’est top

Ce regard...

Ce regard…

ils sont fous de me sortir par ce temps

ils sont fous de me sortir par ce temps

Avec maman Schtroumphette

Avec maman Schtroumphette

Même pas peur des chutes

Même pas peur des chutes

Jsuis caché

Jsuis caché

On est bien en famille au chaud

On est bien en famille au chaud

L’après midi nous avons voulut aller nous promener sur le lac Taureau, mais nous n’avons trouvé aucun accès…Les parkings public que nous avions cet été étaient recouvert d’un bon metre de neige, et l’accès à la plage bloqué par un mur de 2m de neige… Le lac semble donc réservé aux motoneiges et chiens de traineaux que nous ne pouvons pas encore expérimenter car Sydney est trop petit.

Le soir ce sera un bon repas de St-Valentin auprès du poêle, avant un dodo bien mérité.

Le feu de bois j'adore

Le feu de bois j’adore

Le lendemain nous avons rendu le chalet puis nous sommes rendu à Joliette pour patiner sur la rivière Assomption.  4,5km de rivière sont aménagés pour patiner, ce qui fait 9km aller retour, c’est la plus grande patinoire du Quebec. Malgré le froid glacial (-32˚C en ressenti), nous avons patiné une bonne heure sur la rivière avant de manger un bout et rentrer au chaud à Montréal.

En patins

En patins

Nous patinons sur l'Assomption

Nous patinons sur l’Assomption

Voilà pour notre week-end en chalet, le prochain sera dans une semaine avec Eric et sa famille, nous avons hate.

Une réflexion au sujet de « Kanamouche en hiver »

  1. Trop bien et avec cette neige ça devait être super…. .ma cabane au Canada perdue au fond des bois

Laisser un commentaire