Ce week-end nous voulions du dépaysement et sortir de Montréal pour le week-end entier. Nous avions donc réservé un chalet au bord du lac Champlain.

Le lac Champlain est un immense lac de 1269 km2, il parcourt à la fois le Canada et les Etats-Unis, séparant l’état de New-York à l’ouest de celui du Vermont à l’est. Il s’agit tout de même de la sixième plus grande étendue d’eau des USA !!!

On était là

On était là

Nous avions donc réservé un petit chalet avec 3 chambres, salon, cuisine, salle de bain, donnant directement dans le lac depuis le jardin. Nous avons donc pris la route vendredi vers 16h30 et 1h30 plus tard nous arrivions sur place à Venise en Quebec. Nos hôtes nous accueillirrent chaleureusement, nous expliquant le fonctionnement du chalet et les bons conseils pour l’utilisation de la cabane de pêche, puis nous souhaitèrent un bon séjour. Quand nous sommes arrivé il faisait déjà nuit, nous nous sommes donc contenté de l’intérieur de notre nid douillet, en attendant le lendemain.

Notre chalet pour le week-end

Notre chalet pour le week-end

Samedi matin, après une bonne nuit de sommeil (et pourtant nous avions fait un lit pour Sydney à coté du notre), je me suis levé vers 6h30 et j’ai eu tout le loisir de profiter du spectacle: Le levé du soleil sur le lac laissant apparaitre de nombreuses cabanes de pêche blanche sur cette immense étendue de glace.

la vue au réveil...

la vue au réveil…

Le lac est à moi

Le lac est à moi

Notre campement pour la journée

Notre campement pour la journée

moi les réveils comme ça, ça me donne la pêche...

moi les réveils comme ça, ça me donne la pêche…

Le jour se lève sur les pêcheurs

Le jour se lève sur les pêcheurs

Quelques minutes plus tard c’est le balai des 4×4, pickup, voitures, quad, buggy et motoneige que je regardais au loin se lancer sur le lac glacé !! Bientôt se serait notre tour, mais prenons donc un café avant !!!

Une voiture qui part vers sa cabane

Une voiture qui part vers sa cabane

Un quad au petit matin

Un quad au petit matin

Le soleil vient de se lever...

Le soleil vient de se lever…

Vous avez meilleur endroit pour un café le matin?

Vous avez meilleur endroit pour un café le matin?

Notre hôte nous avait expliqué la veille où trouver sa (« notre » pour le week end) cabane sur la glace, et nous indiqua qu’il fallait environ 10min de marche depuis la maison, ou que sinon il fallait se rendre à la pourvoirie d’à coté, s’acquitter d’un droit de passage de 10$ et y aller en voiture… Nous avons donc décidé de prendre la voiture 🙂

Après le paiement du droit de passage et l’achat de ménés (petits poissons vivant servant d’appât pour la pêche), nous nous élançons sur la glace. Sophie sert les fesses, elle à un peu la trouille à l’idée que la glace ne se brise sous nos roues.. moi je n’ai qu’une envie, tirer le frein à main et faire le con,  mais je me retiens !!! (la maturité qu’ils appellent ça…). Après quelques minutes nous atteignons notre cabane, celle-ci est fourni avec tout l’équipement: brimbales pour la pêche, foret pour creuser le trou, poêle pour faire le feu, petit bois, gros bois, papiers journaux, allumes feu, siège pliant, etc…

Notre camp de base

Notre camp de base

Il est temps d’allumer le feu dans le poêle et de prendre le foret pour percer nos trous…. C’est là que tout se corse… Notre hôte nous avait prévenu, la solution économique est de faire ses trous, sinon pour le comfort, on demande à la pourvoirie de les faire pour 1$ le trou.  J’attrape donc le foret et je creuse, je creuse, je creuse, je creuse et creuse encore… il y a pas loin d’un mètre de glace sous nos pieds, et c’est long de forer… du coup je fini mon trou et j’envoie Sophie acheter 5 autres trous 🙂 le confort n’a pas de prix :p

Au début on a le sourir...

Au début on a le sourir…

Oh c'est dur !!!

Oh c’est dur !!!

Ce n'est que le début...

Ce n’est que le début…

Pendant que Sophie va chercher notre foreur, j’installe ma première brimbale… en me demandant comment les autres la font tenir…

Première brimbale et systeme-D pour la faire tenir

Première brimbale et systeme-D pour la faire tenir

Nous attendrons pas loin d’une heure pour avoir nos autres trous,  du coup en attendant nous profitons du lac pour patiner, c’est un plaisir d’avoir un immense coin pour patiner tout seul, sans personne pour nous gêner 🙂 Sophie baptise ses nouveau patins achetés pour l’occasion 2 jours plus tôt.

Sophie en mode artistique

Sophie en mode artistique

Ensuite c’est apéro au bord de nos trous (j’en ai creusé un 2eme dans un trou existant en attendant).

Après l'effort, le réconfort

Après l’effort, le réconfort

Avec nos foreurs ça va quand même plus vite:

 

Une fois tous nos trous creusés ça donne ça :

Mes brimbales sont en places

Mes brimbales sont en place

La matinée est passée vite, il est temps de reprendre des forces:

un vrai repas de trappeur

un vrai repas de trappeur

Nous passerons tout le reste de l’après-midi à attendre le poisson en patinant sur la glace.

Bon aller moi je vais me promener

Bon aller moi je vais me promener

Un ptit tour de glisse pour Sydney

Un ptit tour de glisse pour Sydney

Et en regardant les locaux jouer au hockey, faire les cons en motoneige, en quad, etc… certains tirent leurs enfants sur la luge depuis leur motoneige, ça a l’air bien fun!!!

Celui là il est en train de tracter sa cabane de pêche

Celui là il est en train de tracter sa cabane de pêche

Nous quittons la cabane vers 16h, sans le moindre poisson, le temps d’aller acheter du vin et il commence à neiger sévère, on craint un peu pour le réveil le lendemain mais finalement après 2cm de neige, il se mettra a pleuvoir fort toute la nuit et au réveil nous n’aurons pas plus de neige que la veille

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Pêche blanche au lac Champlain »

  1. Quel chouette escapade !
    Vous lire me donne toujours autant envie de voyager au Canada l’hiver.
    J’avoue comprendre Sophie car moi aussi j’aurai eu un peu la trouille à l’idée que la glace ne se brise sous les roues de la voiture. 😉

Laisser un commentaire