Aujourd’hui fut une journée bien remplie

Sophie ne travaillant pas, et moi étant toujours en intercontrat, nous avons profité de pouvoir laisser Sydney (qui n’est enfin plus trop malade) à la garderie pour s’occuper de nous.

Au programme aujourd’hui le Black Friday et le salon des vins du Quebec.

Le Black Friday est une tradition américaine qui commence à s’exporter au Quebec et dans le reste du Canada car les commerçants en ont marre de voir les clients traverser la frontière ou commander sur les sites internet américains en ce jour de soldes démesurées. Le Black Friday est le lendemain de Thanksgiving aux Etats-Unis (donc le quatrième vendredi de Novembre), plusieurs significations sont prêtées à cette appellation, certains disent que c’est l’encre des écritures comptables qui passait au noir (car cela marquait le premier jour où les comptes passaient au positif (en négatif les écritures comptables étaient rouge). Aujourd’hui il s’agit surtout du lancement des achats de Noël et c’est le jour choisi par les commerçants pour effectuer de gros rabais.

Du coup ce matin nous avons déposé Sydney à la garderie à 8h3o et nous sommes partis faire les magasins (car pour Black Friday ou Vendredi fou/vendredi noir) les commerçants ouvrent leurs portes à 8h au lieu de 10h. Ce fut l’occasion pour nous d’acheter des guirlandes de Noël pour décorer nos fenêtres, pour Sophie d’acheter enfin ses bottes (alors là il y a un calcul mathématique qui mérite le détour : nous avons des bottes à 150$ HT soldées à 30% soit 105$ HT + un rabais supplémentaire de 20$, ce qui nous fait 85$HT +14% de taxes = 96,9$ TTC….. pourtant nous avons payé 114$…. va comprendre Charles… malheureusement je l’ai vu trop tard 🙁 ), et pour finir j’ai pu acheter une belle poêle à frire T-Fal à 10$ et 3 jeux vidéos !!!

La journée commençait donc bien 🙂 Ensuite nous avions découvert il y a quelques temps que ce tenait à Montréal un salon des vins du Quebec. Forcément ça nous interressait !!!

Tout d’abord nous avons été surpris par l’organisation du salon… En effet en France lors d’un salon des Vignerons Indépendants ou tout autre salon viticole, vous devez en général payer autour de 8€ l’entrée et ensuite vous dégustez autant que vous voulez avec le verre offert lors de l’admission. Ici lorsque j’ai voulu prendre nos entrées, déjà le prix de la place était de 18$, mais en plus il donnait le droit à un nombre limité de coupons dégustation !!! Heureusement le verre était quand même inclus. A savoir qu’en achetant les places sur internet nous avions le droit à 30 coupons alors que sur place le ticket d’entrée était à 20$ avec seulement 24 coupons. En même temps vous me direz 30 coupons par personnes ça fait un max de dégustations… ce fut également notre pensée… mais  une surprise nous attendait…

En effet une fois sur place, après avoir payé 4$ de vestiaire pour laisser nos parkas et sac à dos, nous avons récupéré nos 60 coupons, nos 2 verres, le plan du salon ( il y a que 31 exposants donc bon le plan avait que peu d’utilité), et un bloc pour écrire des notes sur les différents producteurs, nous avons commencé à faire un premier tour du salon…

Et là la claque: les dégustations coûtent entre 2 et 6 coupons… comprenez que pour l’entrée de gamme du vigneron il vous en coutera 2 coupons et pour le haut de gamme environ 4, puis 6 pour les vendanges tardives ou vin de glace !!! Décidément le business du vin ici est vraiment une machine à fric me dis-je à ce moment là.

Nous commençons donc une première dégustation au stand  du Domaine Les Brome. On commence par un classique Chardonnay de 2011 pour se mettre en bouche, puis intrigué par des appellations/cépages inconnus on pose des questions, et on découvre le Vidal, un cépage hybride typique du Quebec car résistant bien aux températures les plus basses. Cela donne un vin vif et très fruité, très apprécié par Sophie. Nous nous acquiterons de nos 5 coupons de dégustations puis nous continuerons notre ballade. Nous gouterons ensuite un Vidal Vendange tardive du vignoble Morou, ce dernier sera encore très apprécié par Madame, pour moi ce n’est qu’un bonbon liquide… Uns fois encore il nous en coutera 5 coupons….

Le domaine suivant sera le domaine La Branche, nous y gouterons un vin blanc au goût très particulier fait de cépage Fontenac Gris et Blanc, ainsi qu’un vin d’érable ayant la particularité de tirer son alcool uniquement de sa fermentation alors que la plupart des vins de ce type reçoivent un ajout d’alcool par les viticulteurs. Le vin d’érable est donc composé d’érable mais pas de raisins. C’est plutôt agréable comme vin de dessert, je ne pense pas pouvoir en boire plus d’un verre ou deux, mais ce n’est pas mauvais. Cette fois je ne demande pas au représentant combien je lui dois de coupons et il ne me demande rien… ce fut donc une dégustation gratuite…

Vint ensuite le domaine du Ridge, celui-ci nous y avons passé un moment, il faut dire que les deux « vendeurs » étaient vraiment très sympathique et nous avons bien discuté avec eux. Nous avons gouté deux blanc : Vidal du Ridge (Vidal), Vent d’Ouest (Seyval blanc) puis un rouge : Le Batonnier (Maréchal Foch). Le Vidal du Ridge et le Batonnier étaient plutôt sympatique, et nous reviendrons en acheter une bouteille de chaque. Avant de partir, la jeune femme au comptoir nous fait promettre de venir gouter son vendange tardive : Bise D’automne, assurant à Sophie que ce vin c’est l’homme parfait en bouteille… Nous sommes donc repassés le gouter et avons fini avec une bouteille… Cette fois encore on ne nous a pas demandé le moindre coupon pour la dégustations (qui aurait pourtant dû nous couter pas loin de 14 coupons…).

Le vignoble Sainte Petronille, fut aussi une agréable découverte, nous avons bien discuté également avec la représentante qui une fois de plus était vraiment sympathique. Nous repartirons avec deux bouteilles de Bout de l’ile (Vendal Cliche… encore un cépage inconnu pour moi) et pas mal d’info sur le commerce du vin au Quebec dont je parlerais plus tard. Encore une fois ce fut une dégustation gratuite.

Ensuite le vignoble Mondor nous a proposé des vins plutôt sympa à seulement 15$ nous repartirons donc avec 2 bouteilles également ( un rouge Renaissance et un blanc Coteaux d’or), leur Mindel (vin de dessert) est également succulent mais ce n’est pas le genre de vin que nous buvons le plus nous ferons donc l’impasse. Pour ne pas changer la dégustation ne nous aura coûté aucun coupon.

L’avant dernier domaine visité fut le vignoble Gagliano. Cette fois l’accueil ne fut pas très chaleureux, et la représentante presque incapable de nous donner des informations sur ses vins… Toutefois l’un d’entre eux, le Trinita (un vin rouge élaboré à partir de Frontenac noir et de Sabrevois) était tout bonnement exquis et nous repartirons avec deux flacons et sans payer la dégustation.

Enfin nous nous sommes arrêter au vignoble des artisans du Terroir, où M. Guertin nous a fort bien accueillis nous faisant gouter ses différents vins, il m’a même convaincu de gouter son rosé qui se trouve à mille lieux des rosés français que je trouve tout bonnement ignoble et se rapprochait presque d’un vin blanc. Une fois encore nous repartirons avec 2 bouteilles de blanc.

En conclusion de ce passage au salon des vins du Quebec, je peux dire que ce fut une bonne découverte. En effet, il s’avère assez difficile ici de trouver des vins Quebecois à la SAQ,  seules quelques bouteilles sont présentes dans les succursales de la SAQ noyées parmis des centaines de références étrangères (Australie/USA/Chili/Argentine en tête) et comme je l’ai dit mainte fois aujourd’hui c’est bien dommage! En effet nous avons gouté des vins vraiment bons, et à des prix sommes tout abordable allant de 15 à 30$ pour la plupart, ces vins méritent plus de mise en avant de la part de la SAQ car je pense qu’il est important d’aider les producteurs locaux. Certains d’entres eux ne sont pas du tout commercialisésdans les SAQ car pour beaucoup le vin est un deuxième métier né d’une passion. D’ailleurs certains nous ont expliqué que si les SAQ les mettaient trop en avant, ils n’auraient surement pas assez de bouteilles pour répondre à la demande… Il est donc important si vous souhaitez gouter les vins du Quebec de faire le tour des caves et des vignobles et de ne pas se cantonner aux SAQ. D’ailleurs tous les vignerons nous ont invité à venir visiter leur vignoble et déguster dans leurs caves.

Le deuxième enseignement que je tire c’est que les coupons sont bien inutiles… nous sommes ressortis avec plus de 40 coupons sur les 60 que nous avions initialement, et encore les dernières dégustations je donnais les coupons histoire de m’en débarrasser, un des vigneron m’a demandé 4 coupons alors que j’avais gouté 4 ou 5 vins différents à 3 ou 4 coupons chacun…

Voilà ce fut une très bonne journée et nous avons maintenant un stock de vin pour tenir un ou deux mois si Jojo ne bois pas tout à Noël….

PS: Sophie n’aimant pas les verres, elle les a oublier sur des marches d’escalier en mettant son blouson avant de partir….

 

Le Marché Beausecour où se tenait le salon

Le Marché Beausecour où se tenait le salon

L'intérieur du salon

L’intérieur du salon

Les fameux coupons

Les fameux coupons

Nos achats du jour

Nos achats du jour

3 réflexions au sujet de « Black Friday et Salon des vins du Quebec »

  1. Non non, je ne boirai pas tout 😉 déjà à mon arrivée je pense que le stock aura diminué…. Si tout va bien dans la valise j’aurai 4 bouteilles de Bourgogne blanc. Enfin la dégustation a été enrichissante 🙂 bisous à vous 3

  2. Bonsoir
    J’ai lu votre petite aventure pour les bottes, j’ai eu beau faire et refaire les calculs je ne comprends pas pourquoi vous avez payé 114 $. Les taxes sont TPS 5% et TVQ 9,975% = 14,975 %. Vous auriez dû payer 97.73 $
    Il arrive souvent que le commerçant applique les taxes sur le montant avant rabais et calcule ensuite le rabais.

Laisser un commentaire